Les différentes étapes du traitement 

L’entretien préalable 

Cette première étape comprend un entretien approfondi, ainsi que la réalisation d’un bilan d’écoute.

 

Lors de ce test, on recherche les seuils minima de perception de la personne qui se soumet à cet examen.

 

Il s’agit non seulement de comprendre la façon dont elle utilise son oreille pour se mettre en relation avec le monde extérieur au travers des sons qui lui parviennent par voix aérienne lorsqu’ils viennent frapper son tympan, mais également d’appréhender la façon dont elle se met à l’écoute de son monde intérieur par le biais des vibrations qui s’expriment au travers de la conduction osseuse. En effet, l’audition a pour particularité d’être le seul sens de l’être humain à avoir la double faculté d’être à la fois externe et interne.

La courbe idéale

A partir de ces résultats exprimés sous forme graphique, il est possible en utilisant l’écoute comme clef de décodage, d’interpréter le fonctionnement d’une personne face à son entourage social et familial, ainsi que la genèse de ses difficultés (fermetures, blocages, protections, contre réactions,…).

Un dialogue s’établit au cours duquel est évoqué le contexte ainsi que l’historique du sujet. Cela permet de mettre en lumière les raisons qui l’ont amené à sculpter son profil d'écoute.

Cet entretien est également l’occasion d’aller plus avant dans l’explication de la méthode et de développer ce en quoi elle peut répondre aux attentes de la personne qui consulte.

Ce bilan débouche sur une proposition d’aide concrète, c’est à dire sur l’élaboration d’un programme personnalisé de séances d’écoute.

 

Cette démarche n’engage en aucune façon la personne qui consulte à entreprendre les séances d’écoute.

Déroulement dans le temps des séances d’écoute 

Le «parcours» d’écoute se décompose en 3 sessions :

Durant la phase passive, la personne écoute de la musique. Durant la phase active, en plus d’écouter de la musique la personne chante, lit ou répète des mots et des phrases à haute voix. Ce travail se fait dans une cabine insonorisée.

Entre chaque phase d’écoute, une période de repos d’environ 6 semaines doit être observée. La personne ne vient donc pas au centre d’Audio Psycho Phonologie. Ce laps de temps est nécessaire pour lui permettre d’intégrer et de potentialiser les acquis des séances d’écoute de la phase précédente.

Chaque phase d’écoute est suivie d’un nouveau test et d’un entretien. Cela permet à la personne d’exprimer sa façon de vivre sa rééducation et au consultant d’analyser les progrès afin d’ajuster la programmation en fonction des évolutions constatées.

Dans le cas de certaines problématiques (troubles autistiques, syndrome de Down, etc) le traitement ne peut pas prétendre à la guérison. Il peut donc se poursuivre au-delà des phases indiquées ci-dessus, tant que des progrès tangibles se font sentir.

Le rythme idéal

L’idéal est d’effectuer quotidiennement 3 périodes d'écoute d’une durée de 1 h 30, entrecoupées chacune de poses de 1 h 30 également.

Ce rythme intensif est conseillé pour une modification durable de la faculté d’écoute.

Les adaptations possibles 

Il n’est pas toujours possible pour des raisons de disponibilité de s’adapter à une telle cadence. Aussi, des adaptations sont envisageables à condition de réaliser un minimum de 10 heures d’écoute par semaine. En deçà de cette limite, le traitement risquerait de ne pas apporter les résultats escomptés.

Le centre AIRBONE

Durant les séances 

Il est possible : de peindre, de dessiner, de colorier des mandalas, de faire des puzzles, pour les enfants de faire des jeux.

Il est également possible de dormir, des sofas sont à disposition.

Les progrès 

Il n’y a pas de courbe de progression universelle qui s’appliquerait à la totalité des individus et à toutes les formes de pathologies.

La nature humaine étant par essence complexe, on ne peut attendre de la méthode des progrès comparables à la régularité métronomique avec laquelle on monte un escalier.

Certains individus particulièrement réceptifs vont ressentir des effets positifs dès les premières séances, d’autres vont progresser à un rythme régulier, alors que d’autres enfin ne vont « décoller » qu’en fin de thérapie.