La régulation neurovégétative 

C’est parce que le nerf vague est connecté au tympan que la musique a une action sur les troubles psychosomatiques.

Le nerf pneumogastrique (Xème paire de nerf crânien) était appelé « nerf vague » par les anciens pour évoquer le vague à l’âme qu’il peut facilement susciter. On dit de lui qu’il est le nerf du stress.

Il pilote presque à lui seul la totalité de l’intérieur du corps et a pour fonction d’assurer les rythmes vitaux de fond.

Le rôle du nerf vague dans le fonctionnement du corps humain 

Le nef vague est responsable de notre équilibre neurovégétatif. Grâce à son réseau extrêmement dense et complexe de ramifications, il participe à la régulation de la plupart des organes. C’est d’ailleurs pour cela qu’en cas de dysfonctionnement il peut être impliqué dans l’apparition des nombreux  troubles psychosomatiques.

Une activité vagale altérée est généralement associée à de l’anxiété, des difficultés à relativiser les événements, de la dépression, des troubles paniques, des sautes d’humeurs, un serrage au niveau de la voix, des tensions dans le visage, une sudation excessive, un rythme cardiaque irrégulier ou accéléré, des insomnies, des problèmes digestifs, une constipation chronique, des diarrhées inexpliquées, d’importantes variations de poids.

 

A l’opposé, un bon équilibre végétatif est essentiel pour éprouver de l’empathie et développer du lien social. Il favorise nos capacités de concentration et d’observation, indispensables à toute prise de décision.

Les connexions du nerf vague avec l’oreille 

Le nerf vague (système parasympathique) est directement relié au tympan par des fibres sensitives qui viennent se connecter à sa surface afin de collecter l’action des sons.

Les sons aigus tendent le tympan et inhibent le nerf vague, alors que les sons graves relaxent le tympan en mettant le nerf vague et les organes innervés sous tension.

L’énergie produite par l’oreille est ensuite transmise par impulsion nerveuse à tous les organes de la vie végétative.

Pour que la porte du nerf auditif s’ouvre, il faut que le tympan soit correctement tendu. Si celui-ci est débandé, il va mettre en résonance tout le trajet du nerf vague et provoquer tout une série de dysfonctionnements (détaillés ci-dessus) et faire apparaître une forme d’angoisse.

Les effets de la méthode

Les sons ont un retentissement important sur le système parasympathique car ils agissent comme un régulateur de ses rythmes biologiques.

La vie neurovégétative

Les séances d‘écoute ont pour but de mettre alternativement sous tension puis au repos les muscles de l’oreille moyenne (muscle du marteau et de l’étrier) et d’induire un effet calmant sur le nerf vague.

 

Cette gymnastique ostéo-musculaire obtenue par l’action de stimulations auditives offre une porte d’accès ouvrant sur nos fonctions les plus internes et permet de tendre vers une réharmonisation de l’équilibre neurovégétatif.