La fonction de dynamisation

L’oreille fournit au cerveau et au système nerveux l’énergie nécessaire à la maîtrise de la pensée et de l’action.

Le cerveau a besoin de sucre et d’oxygène pour fonctionner mais pour être capable de penser et d’assurer le traitement des informations qui lui parviennent, il a également besoin d’énergie qu’il va aller puiser dans l’activité due aux stimulations sensorielles.

90% des messages sensoriels qui stimulent notre cerveau impliquent l’oreille.

Le rôle de la cochlée 

La cochlée est un organe creux en forme d'escargot, spécialisée dans le traitement du son. Elle est chargée de repérer les trains d’ondes acoustiques, puis de les transformer en influx nerveux afin de les acheminer vers le cerveau qui va pouvoir les interpréter.

Mais son rôle dépasse la simple audition des messages. En effet, la cochlée assure en grande partie l’énergétisation du cerveau, un peu comme une dynamo recharge la batterie d’une voiture.

Cet apport se fait principalement grâce aux stimuli collectés dans la zone des aigus. Cela procure une dynamisation de l’activité corticale car les fréquences aiguës (riches en harmoniques hautes) nous stimulent alors que les sons graves nous épuisent.

Le rôle du vestibule 

Si la pratique d’un exercice physique nous donne la sensation d’y voir plus clair tout en nous vidant l’esprit, c’est parce que nos mouvements induisent eux aussi des stimulations nerveuses que le vestibule centralise et retransmet au cerveau sous forme d’énergie.

A l’opposé, l’inactivité nous donne l’impression de nous enfouir dans nos problèmes sans nous permettre de trouver l’impulsion nécessaire pour les dominer.

Les résonances sonores s'étagent sur toute la hauteur du corps

Les notes graves résonnent dans le bas du corps, les notes médium se font sentir dans la poitrine, les notes aigües résonnent jusqu’au sommet du crâne.

Les fréquences graves induisent le mouvement permettant de stimuler et d'améliorer les capacités motrices. De nombreux exemples existent dans l’histoire de l’humanité pour illustrer ce constat. Les tambours de musiques militaires pour inciter les soldats à avancer et marcher en rythme vers les lignes ennemies sans trop réfléchir. 

A l’opposé, les sons sacrés étaient presque toujours des sons aux fréquences aiguës, considérées comme spirituelle, pratiquement coupée du corps dans un but d’élévation.

Dans une autre perspective, la voix de la chanteuse Rihanna est très éloignée des sons dits « sacrés ». Sa technique est basée sur une sorte de frottement laryngé qui fait vibrer tout le trajet du nerf pneumogastrique et, en particulier, les parties basses du corps. C’est pour cette raison qu’elle a une voix viscérale, qui a pour but d’exciter la sexualité des masses.

Les effets de la méthode

 L'oreille est la dynamo du cerveau

La dynamisation

En stimulant l’oreille avec des fréquence aiguës on augmente l’énergie disponible dans le système. Cela permet le rétablissement de potentiel intellectuels tels que la réflexion, la concentration, la mémoire, la créativité, la volonté, la capacité d’écoute, l’éveil de la conscience de soi, la connexion au monde qui nous environne.

Le sommeil redevient à la fois plus court et plus récupérateur.

L’individu ainsi dynamisé devient plus actif, plus serein, moins affectable par les fluctuations du quotidien.